Ecransactivitereflexe

Activité réflexe et écrans

Comment les écrans influent sur l'activité réflexe de l'enfant et son développement...

Dans cet article, nous allons voir comment les écrans impactent l'activité réflexe et quelques astuces pour favoriser l'équilibre de l'organisme malgré l'omniprésence des écrans dans notre quotidien.

Pourquoi pas d'écrans avant 3 ans ?

Avant 3 ans, l'enfant est occupé à maturer son activité réflexe pour développer son système moteur et favoriser sa bonne cognition. Et cela se fait par le mouvement et l'exploration de son environnement. 

Prenons l'exemple du réflexe tonique asymétrique du cou (RTAC) qui est très souvent observé comme immature chez un enfant présentant des troubles d'apprentissage. L'enfant va apprendre, à l’aide du RTAC, à orienter sa tête (oreilles et yeux) vers ce qu’il regarde et écoute. Cela va lui permettre de développer sa latéralité notamment. Lorsqu'il est absorbé par l'écran, ce dernier l'empêche d'interagir avec son environnement de façon adéquate. Ce réflexe risque donc fort d'avoir des difficultés à maturer entre autres. Les répercussions sont observables autant à court terme avec d'éventuels retards d'acquisitions, qu'à long terme avec l'entrée à l'école mais surtout le passage à l'élémentaire qui requiert une activité réflexe relativement équilibrée afin de ne pas parasiter la sphère cognitive. Il est donc important de limiter les écrans chez les tous petits pour laisser toute la place à la motricité libre.

Enfant colere

Lorsque l'activité réflexe est perturbée et en particulier au niveau de la chaîne physiologiquessupérieure, il n'est pas rare de voir apparaitre, colère, fatigue visuelle et globale, agressivité, opposition, difficultés à se concentrer, retard de langage...

 

Les enjeux sont donc multidimensionnels car une mauvaise maturation réflexe impacte les 3 sphères, corporelle, émotionnelle et cognitive.

 

Accompagner le temps d'écran...

Bien que les grosses mises en place se font avant 3 ans, il est important de trouver l'équilibre avec les écrans que l'on soit petit ou plus grand !

En effet, une suractivation régulière de la chaîne physiologique supérieure peut tout à fait impacter l'équilibre de l'activité réflexe en générant un stress chronique voir un état anxieux ou addictif.

Si écrans il doit y avoir, vous pouvez privilégier de petites sessions de visionnage à distance raisonnable pour les yeux. Aussi, vous pouvez rester à proximité pour favoriser l'interaction régulière afin que l'enfant ne se ferme pas à son environnement. Plus l'écran est petit, plus l'enfant est fixé sur ce dernier.

Que faire après une utilisation prolongée d'écran ?

- Inviter l'enfant à fermer ses yeux puis à faire des petits mouvements circulaires sur ses paupières et se masser les oreilles

- Lui proposer des activités calmes qui ouvrent son champ visuel et auditif

- Retarder autant que possible la prochaine session

Ballonjeu

Quelles activités privilégier en parallèle pour favoriser l'équilibre l'activité reflexe ?

En parallèle du temps d'écrans, voici quelques idées d'activités à favoriser pour votre enfant:

- Activités en extérieur pour élargir son champ visuel et auditif

- Jeux de balle, ballon pour favoriser les mouvements croisés et le bon développement de la latéralité

- Jeux de société pour favoriser les échanges, l'écoute et la concentration

- Jeux d'équilibre, sauter, grimper, danser pour favoriser le bon équilibre de la chaîne physiologique supérieure et entrainer le système vestibulaire

 

L'exposition répétée aux écrans en particulier en fin de journée peut retarder la sécrétion de la mélatonine ("hormone du sommeil") voir aller jusqu'à inhiber sa synthétisation et générer des troubles de l'endormissement ou du sommeil.

 

Vous pouvez consulter un(e) praticien(ne) Réflexes et mouvements® pour participer à un atelier familial sur cette thématique ou prendre conseils.

TROUVER UN PRATICIEN

écrans enfant enfant réflexes enfance bien grandir