Image blog

Étiquettes qui dérangent, hyperactivité... Et si ce n'était pas une fatalité ?

Vous avez déjà entendu votre enfant vous dire qu'il ne supporte pas les étiquettes, voir les coutures...

Vous avez un enfant qui a tendance à gigoter, qui du mal à rester assis, à dormir ou souffre d'énurésie après l'âge de 5 ans ?

Et si c'était un réflexe actif qui embête votre enfant ?

Le réflexe spinal de galant de son petit nom fait partie des réflexes désignés primitifs ou archaïques.

Ce réflexe apparaît in utero, à la 20e semaine de grossesse. Les rôles de ce réflexe sont multiples. Il permet par exemple au fœtus de positionner sa tête vers le bas en prévision de la naissance, moment où il est paticulièrement actif. Puis il s’intègre généralement entre 3 et 9 mois après la naissance.

Plus tard dans son développement, ce réflexe aidera l’enfant à poser les bases de son système vestibulaire, auquel on attribue le sens de l’équilibre. Si le réflexe spinal de Galant n’est pas bien intégré, il peut en résulter des troubles sensori-moteurs et cognitifs.

Mon enfant est maladroit Image © Istock

Quelles difficultés peuvent résulter d'une mauvaise intégration du réflexe spinal de Galant ?

• Agitation, hyperactivité

• Difficultés de concentration, à rester assis...

• Faible endurance

• Maladresse du bas du corps

• Tensions dans les membres inférieurs

• Gêne au port de certains vêtements, trop serrés, étiquettes, coutures, ceintures...

• Enurésie

• Troubles de la posture (scoliose, position du bassin...)

Tous ces troubles font partie d'une liste non exhaustive de difficultés que peuvent rencontrés les enfants (et adultes) ayant un réflexe spinal de Galant encore actif.

Comment favoriser l'intégration du réflexe spinal de Galant ?

Les praticien(ne)s formés à la méthode Réflexes et mouvements utilisent la réflexologie et l'intégration du mouvement à travers des exercices ludiques.

Pourquoi la méthode Réflexes et mouvements apporte-t-elle un véritable accompagnement mieux-être ?

L'approche favorise l'auto-régulation de l'organisme et la stimulation des parties du cerveau qui ont peu ou pas été activées pendant la petite enfance. Une méthodologie qui aide à la maturation des réflexes archaïques et apaise l'état de stress et d'anxiété.

Que faire à la maison pour aider son enfant ?

L'accompagnement proposé par nos praticien(ne)s inclu les parents et leur donne un rôle majeur dans le suivi de leur enfant. En effet, des exercices sont donnés à faire à la maison pour renforcer le travail effectué en séances. Des exercices en autonomie mais aussi avec la famille.

Astuces a la maison

Voici quelques astuces à pratiquer à la maison

• La méditation

On peut demander à son enfant de se poser assis tranquillement et de faire le bilan de sa météo intérieure ou encore lui faire faire un scan de son corps à travers une petite histoire. Comme une araignée qui remonte des pieds à la tête en détaillant toutes ses péripéties (la rencontre d'une grosse montagne au niveau du genou, les battements du coeurs qui font sursauter ou encore le nez qui souffle comme un ventilateur...).

• Les dessins dans le dos

Assis, vous pouvez dessiner dans le dos de votre enfant avec votre doigt de façon assez appuyée pour ne pas chatouiller et activer le réflexe. Laissez place à votre imagination et pourquoi pas, essayez de lui faire deviner ce que vous êtes en train de dessiner...

réflexes archaïques réflexologie réflexe spinal de galant faible concentration énurésie hyperactivité étiquettes qui dérangent