Stress 1

Hypersensibilité, stress et activité réflexe, on vous explique les liens...

Tendance à absorber facilement les émotions des autres, sens hyperdéveloppés, fatigue, anxiété... que se passe-t-il concrètement dans notre organisme ?

Et si l'hypersensibilité était liée à des mécanismes de défenses anarchiques ?

Aujourd'hui, on lit de partout que l'hypersensibilité est une qualité admirable qui favorise l'empathie et fait la beauté de la personne qui en est pourvue. Mais que se passe-t-il physiologiquement ? Est ce rééllement un don où le résultat d'un déséquilibre qui perdure ? 

Zoom sur l'activité réflexe

Il y a un réflexe que nous connaissons bien, qui explique ce phénomène d'ouverture au monde nous obligeant à capter tout ce qui passe pour des raisons de survie. Dans son fonctionnement normal, son double schema nous pousse à nous refermer pour notre protection. Sauf que quand cela disfonctionne et bien les mécanismes ne sont plus aussi cohérents.

Ce réflexe porte le nom de réflexe de Moro. Il émerge in utero, s'active à la naissance et s'équilibre dans les premiers mois de vie.

Reflexedemoro

Un réflexe de survie pour bébé

Comme abordé plus haut, il y a 2 schémas dans les mécanismes de ce réflexe de Moro. Un schéma d’ouverture et un schéma de fermeture. C’est la forme primaire de la réponse fuir ou combattre.  Il y a une sécrétion de cortisol et adrénaline (hormones du stress), augmentation des battements du cœur, de la pression artérielle, la peau rougit...  Ceci est une réponse involontaire à une menace. Le bébé n’est pas encore capable de savoir si la menace est réelle ou non. Il est donc régi par une activité réflexe exacerbée et des mouvements involontaires. La maturation et l'équilibre de ses schémas réflexes lui permettront de développer son système moteur pour aller vers des réponses réflexes cohérentes et des mouvements volontaires.

 

 L'hypersensibilité est davantage liée à un déséquilibre de l'activité réflexe qu'à un don particulier.

 

Le déséquilibre des schémas réflexes de Moro (principalement), en particulier lorsque le schéma reste "bloqué" en ouverture, entraine de l’hypersensibilité. La personne se retrouve en incapacité de se protéger et si le déséquilibre perdure, sous l’effet des hormones du stress, en hyper vigilance constante. Elle finira par développer une hyper sensorialité parasitant le bon fonctionnement des 3 sphères (corporelle, émotionnelle, en particulier, et cognitive). Une sensation telle que environnement et soi ne feront plus qu'un par effet de débordement. Il sera de plus en plus difficile de faire preuve de discernement entre ce qui nous appartient et ce qui ne nous appartient pas.

Hypersensibilité et empathie

L'empathie est la reconnaissance et la compréhension des sentiments et des émotions d'un autre individu.

L'hypersensibilité est une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne concernée elle-même ou perçue comme « exagérée », voire « extrême », par son entourage.

Ces deux notions ne sont donc pas à confondre. L'une est la résultante d'un équilibre harmonieux nous permettant d'être dans l'écoute et la compréhension d'autres individus. Tandis que l'autre est la résultante d'un déséquilibre réflexe générant un impact sur les sphères corporelle (posture, tensions...), émotionnelle (mauvaise gestion émitionnelle, peurs...) et cognitive (attention, apprentissages...) et ayant une incidence certaine sur notre comportement social (introversion, agressivité...).

Harmonie

Rééquilibrer pour retrouver une sensibilité harmonieuse

Vous pouvez pratiquer régulièrement l'exercice de la fleur debout (vidéo ci-dessous)  pour favoriser l'équilibre des schémas corporels de façon dynamique.

 

Pour un accompagnement global, vous pouvez consulter l'un(e) des réflexologues spécialisé(e)s Réflexes et mouvements®.

stress réflexes réflexologie bien-être prévention santé